Les riches détruisent-ils la planète ??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les riches détruisent-ils la planète ??

Message  Michel Van Muylem le Lun 18 Aoû - 11:57

Manière de voir ? (Librement inspirée de « Comment les riches détruisent la planète » de Hervé Kempf – Le monde diplomatique)

Les inégalités sociales intolérables et les grosses fortunes ostentatoires sont maintenant majoritairement acceptées par les citoyens car, dans nos sociétés, cet ordre établi est justifié par des économistes, des philosophes et autres « experts » relayés par les journalistes !

Ce sont les nantis, les riches qui définissent quel est notre modèle culturel, qui montrent ce qu’il est bien, ce qu’il est « branché » de faire et de posséder. Leur consommation à outrance sert d’exemple à toutes les couches sociales de notre société.

Chacun à son niveau, et dans les limites de ses revenus, cherche à acquérir les biens et les signes les plus valorisés. Les médias, la publicité, les films, les séries, les magazines people, sont les outils de diffusion du modèle culturel dominant d’hyper consommation.

Ce sont ceux qui détiennent les leviers politiques, économiques et financiers qui sont les promoteurs d’un modèle de consommation à outrance, une consommation qui est dévastatrice pour notre monde.

Il suffirait que ceux qui sont en haut de l’échelle misent sur une certaine décroissance, plutôt que sur la croissance, pour que l’effet d’entraînement soit assuré. Et le monde serait sauvé !

Mais l’oligarchie dominante, pour maintenir ses privilèges, bloque les évolutions qui pourraient stopper l’aggravation de la crise écologique. Et comme elle ne renoncera jamais à ses privilèges, le changement ne pourra venir que d’autres groupes sociaux.

Seuls des mouvements issus des couches moyennes pourraient inverser le système. Mais encore faut-il qu’ils soient assez nombreux, assez influents pour arriver à résister au modèle dominant. Encore faut-il aussi que les membres de ces mouvements puissent eux-mêmes renoncer à un certain confort assez superflu, à un soi-disant modernisme issu de l’hyper consommation et ensuite donner l’exemple aux autres couches, plus pauvres, de la société. Ils devraient aussi apprendre - ou réapprendre - la différence entre ce qui leur est simplement nécessaire et ce qui l’est beaucoup moins. Ils devraient peut-être aussi découvrir - ou redécouvrir - ce qu’est « l’essentiel », à l’image de certaines populations dites « plus primitives », moins influencées, voire corrompues, par une certaine « modernité ».



Réaction d’un lecteur :

« Les schémas sont les mêmes (et peut être pire) qu'en 68.
L'écologie est née à ce moment où les gens voulaient imaginer un autre monde. Maintenant, c'est le fourre-tout et les multinationales ont repris à leur propre compte cette lutte pour le climat. Je pense aux grandes campagnes de pub de Total, alors que cette boîte est responsable des plus grands drames écologiques comme par exemple forer pour du pétrole au pôle nord!!!!
Alors, la solution, un rassemblement de classes moyennes citoyennes et actives ?
Je suis pessimiste. Quand la Flandre sera sous les eaux et quand il sera presque trop tard (ou trop tard ???), que des millions de gens seront obligés de s'exiler, que le Gulf stream s'arrêtera, alors, seulement il y aura une révolution verte et/ou sociale. (en 2030????).
Avant, j'ai des doutes; l'illusion est entretenue.
Tous les désirs sont suscités comme tu l'as dit par une classe riche dominante contrôlant le monde au niveau suprapolitique. » (M.B.)
avatar
Michel Van Muylem

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 17/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lasoupape.be

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum