LE COMMERCE DE LA PEUR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE COMMERCE DE LA PEUR

Message  Quichotte le Lun 1 Mai - 15:06

Sait-on que ce sont les nord-américains qui ont décidé, en 1996, qu'un produit pharmaceutique comme le TAMIFLU était la solution pour une pandémie de la grippe aviaire ? Rappelons qu'aucune pandémie de cette grippe ne s'est pas encore produite et que celle-ci a seulement causé la mort de 100 personnes en 9 ans dans le monde entier. Sait-on que c'est la société américaine Gilead Sciences Inc dont D.Rumsfeld était le président et dont il est toujours le principal actionnaire, qui a vendu aux laboratoires ROCHE, pour une fortune, la patente du Tamiflu alors que ce médicament ne soigne même pas un simple grippe ? En cas de pandémie du virus H5N1, il soulagera à peine la maladie. Sait-on que les ventes du Tamiflu en quantité industrielle aux différents gouvernements sont passées de 254 millions en 2004 à 1000 millions en 2005 ? Combien de millions en plus pourra gagner Roche dans les prochains mois si ce commerce de la peur continue ? (D'après l'éditorial du no 81 de la revue Dsalud)
avatar
Quichotte

Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 18/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMMERCE DE LA PEUR

Message  KIKI le Lun 1 Mai - 21:52

Juste un petit mot pour dire que je lis régulièrement et avec plaisir ces courriels.

Très juste que le TAMIFLU est une colossale affaire de manipulation économico-médicale ... mais dommage que l'on ne stigmatise que les séries US, Georges Bush et autres "diables médiatiques" qui permettent à des personnalités politiques bien plus proches de nous et "classées" dans le camp de l'humanisme social de sévir en toute impunité.

Ce prêt-à-pensée unique anti-américain primaire répandu par les journalistes depuis une dizaine d'années nous fait gravement oublier la responsabilité de beaucoup de nos dirigeants (politiques mais aussi économiques) qui agissent en sens inverse de ce qu'ils prêchent.
Surtout, ce qui me dérange le plus, c'est qu'une grande majorité des gens qui disent adhérer à cette doctrine anti-US emmènent leurs enfants toutes les semaines au Mac Do, les "socialisent" en leur faisant regarder Star Academy qui prône, paraît-il, des valeurs sûres comme l'effort et le travail (!) et se gardent bien de s'attaquer à leurs propres comportements (voyeurisme télévisuel, clientélisme électoral, surconsommation de biens et autres actes quotidiens) soutenant jour après jour le capitalisme tant décrié des USA .

Dès que l'on s'attaque à leurs habitudes (le tabagisme par exemple), on assiste à une extraordinaire levée de boucliers d'une virulence extrême, alors qu'il ne s'agit après tout que de se libérer d'une dépendance ou d'une illusion et surtout, de faire un effort pour le bien des plus faibles (les enfants et les malades respiratoires dans le cas du tabagisme).
Les multinationales du tabac ont de très beaux jours devant elles: cela ne dérange apparemment personne d'enrichir ces entreprises mafieuses qui empoisonnent en priorité le Tiers-Monde et les jeunes.
Tout cela est pourtant du capitalisme dans une de ses formes les plus impressionnantes de mépris de l'humanité.
C'est vrai que Sharon Stone est glamour dans Basic Instinct et Bowie sexy quand il fume... mais cela ne dispense pas de réfléchir au-delà de l'échelle individuelle.

J'espère qu'un jour on pourra en Belgique cesser de tout mélanger et se complaire dans des discours du style "c'est pas moi, c'est Bush!" qui nous mènent droit dans le gouffre que nos médias dénoncent où et quand cela les arrange.

Il existe des milliers de manières de s'opposer à une idéologie dominante: nous avons tous notre responsabilité personnelle dans ce foutoir et des actes quotidiens à poser pour que cela change.
C'est un combat quotidien de fourmi, mais c'est ce qui donne du sens à nos vies.
Il est probable qu'à l'échelle de plusieurs générations, cette lutte soit vaine, mais cela ne veut pas dire qu'elle n'en vaille pas la peine.
Le journal de La Soupape fait partie de ces actes de résistance posés au jour le jour.

Les boucs-émissaires occultent les problèmes de fond et démobilisent la responsabilité de chacun.

Pourquoi pas la Chine, la Russie , l'Arabie Saoudite?
Leurs chefs d'état mèneraient-ils une politique plus respectueuse des droits de l'homme (et des femmes!), du commerce équitable et ne pèseraient rien à l'ONU?
Ne sommes-nous pas inondés de produits du capitalisme asiatique, avec l'Inde qui attend son tour?
Et les mangas japonais seraient-ils plus éducatifs que les productions Disney et Spielberg?


J'admire un certain cinéma US (Eastwood, Redford, et autres ) et refuse de diaboliser tout un pays en le résumant à un président ni pire ni meilleur que ce que nous avons en Europe ou ailleurs, à la seule différence que sa capacité de nuire est proportionnelle à la taille de son pays: immense!


Bonne fin de journée!

Sophie

KIKI

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 01/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMMERCE DE LA PEUR

Message  Quichotte le Sam 6 Mai - 14:31

Un tout grand merci pour vos commentaires. Cela fait bien plaisir de recevoir des réactions. Néanmoins, vous imaginez bien que je n'adhère pas à certains de ces commentaires !
Au fait, avez-vous vu l'excellent film de J.M. Moutout "Violence des échanges en milieu tempéré" avec Jérémy Renier ? Il est passé sur La Deux, lundi dernier.
Il dépeint l'application, en France, d'un certain "modèle américain". Ce modèle que nos amis ont exporté dans nos contrées en ouvrant des succursales ou en créant des filiales et dont de nombreuses sociétés européennes ont été obligées de s'inspirer pour pouvoir subsister. Un film très édifiant.
D'ailleurs, autre petit exemple. Savez-vous comment cela marche dans une grosse boîte ?
Chaque année un budget est élaboré. Les patrons y décident, selon leur humeur, que les bénéfices de l'année suivante devront être supérieurs de 20, 25 ou 30% par rapport à l'année précédente. Ensuite, c'est aux employés de travailler comme des bêtes pour satisfaire la cupidité et les désirs de leurs patrons. Sinon..."buiten" pour ceux qui ne rapportent pas assez. Sympa, n'est-ce pas ?
Anti - américanisme primaire ?
Ce "modèle" de société est tellement puissant qu'il a envahi le monde et qu'il est bien difficile de le combattre, d'autant plus qu'il a été adopté par une majorité de gens contraints et forcés, car il est bien utopique de pouvoir résister à cette société de consommation à outrance.
avatar
Quichotte

Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 18/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMMERCE DE LA PEUR

Message  KIKI le Ven 12 Mai - 11:55

Cela fait plaisir de pouvoir un peu débattre ensemble.
Ce que je tenais surtout à souligner, c'est l'importance de responsabiliser chacun d'entre nous à ses choix quotidiens.
Cela passe nécessairement par l'abandon des boucs-émissaires.
Tous les patrons ne sont pas dans cette logique ultra-capitaliste.
Il y a des résistants ailleurs que dans les milieux ouvriers et employés
J'ai des amis qui travaillent dans des grosses boîtes (américaines et autres) et, si beaucoup souffrent d'une gestion malsaine des "ressources humaines", il y en a qui sont heureux dans leur entreprise.
Je n'ai pas encore vu le film dont vous parlez mais il m'intéresse évidemment.
Il est en effet sans doute utopique de vouloir échapper à cette société de surconsommation à outrance mais je ne vois pas quoi faire d'autre que de poursuivre cette utopie.
Personnellement, c'est l'écologie qui me préoccupe à court terme car, à quoi bon défendre des idées dans un monde qui se condamne à l'asphyxie rapide?
Ayant des enfants et une éducation scientifique, je pense que la défense de l'écologie passe forcément par une lutte acharnée contre la surconsommation industrielle.
Je regrette que l'écologie soit un mouvement politique récupéré et marginal alors qu'il est tout simplement une affaire de survie prioritaire.
L'optimisme n'est guère de mise quand je regarde la croissance exponentielle de nos capacités de nuire à l'échelle individuelle.
L'humanité ne s'améliore pas mais les techniques oui!
Enfin, je ne pense pas pouvoir refaire le monde...
A bientôt?
Sophie

KIKI

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 01/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMMERCE DE LA PEUR

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum