La "Nouvelle Chanson française"

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La "Nouvelle Chanson française"

Message  HERA le Lun 12 Juin - 16:50

moi je pense que ceux qui ne savent pas chanter doivent aussi avoir accès à ce monde.
ce n'est pas forcément une voix qui fera passer l'émotion mais aussi l'intonnation, et les limites vocales.
l'important est de chanter juste par contre tongue

a+
avatar
HERA

Nombre de messages : 2
Age : 38
Localisation : Bruxelles/Laeken
Date d'inscription : 09/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La "Nouvelle Chanson française"

Message  Tchouf le Lun 12 Juin - 23:41

l'important, c'est de chanter vrai ... chanter juste ça, presque tout le monde sait le faire Exclamation
avatar
Tchouf

Nombre de messages : 57
Localisation : Bruxelles 1030
Date d'inscription : 17/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://frankwuyts.is.dreaming.org

Revenir en haut Aller en bas

Réponse au débat Bénabar & cie

Message  guillaume le Ven 6 Juin - 22:03

En réponse au débat sur cette "nouvelle scène" française et plus particulièrement Bénabar.

Faut savoir d'où vient Mister Bénabar: il écrivait des scénarii de sketch pour la télé (sur canal +, nul part ailleurs, je pense). Donc, c'est vrai, Bénabar n'a pas le talent poétique d'un Renaut ou d'un Souchon. C'est clair, il ne cherche pas la nouvelle formule (comme "Allo maman bobo", "j'suis bidon", "morgan de toi", etc...). Renaud, Souchon, Sheller sont des gens qui cherchent plus que la rime. Ils inovent dans la langue française. Par contre, Bénabar a le sens de l'histoire et de la mise en scène. Il faut lui accorder ce talent: il écrit à chaque des petits films.

Ce sont deux manières différentes de travailler. Je pense que Bénabar cherche vraiment à écrire une histoire drôle ou dramatique avec introduction, développement, conclusion. Chez lui, on ne peut pas inverser des couplets. Quant à Souchon, lui, il écrit aussi sur le quotidien, mais c'est moins évident. Il parle plus des sensations, du bonheur, ou du malaise de l'homme dans une société donnée à un moment donné. Il prend plus de la hauteur sur nos vies mais il n'y a pas de chronologie (la plupart du temps) dans ses chansons: on peut inverser des couplets, on comprend toujours le sens de la chanson. Bon, c'est une carricature, car même dans la chanson Sous les jupes des filles, il termine par "elles savent que la seule chose qui tourne sur Terre c'est leurs robes légères". C'est quand même conclusif. Il ne pouvait pas le dire au début. C'est d'ailleurs sans doute pour ça que ça en fait une chanson géniale, une des meilleures de Souchon.
Mais inversez des couplets chez Bénabar de Bon anniversaire ou Majorette (cette dernière est un petit bijou, sur le premier album "solo" de bénabar - le meilleur, après l'album Bénabar et associés)

Bénabar est donc pour moi le type même du chanteur "de cabaret". C'est frais, souvent rigolo ou tendre mais sans grand intérêt musical ou littéraire. C'est un artiste de scène, mais inutile d'écrire ses textes dans un livret, on ne les lit pas. C'est presque du langage direct, une écriture de premier jet (après qu'il ait bien sûr trouvé le développement de son histoire, jusqu'à la chute, son réel talent). Et pourtant, j'apprécie l'écouter, pour sa qualité d'auteur "d'histoires". Mais bon, il ne joue pas dans la même division que Sheller qui, lui, sait associer musique sublime, textes d'une rare poésie et histoire, mise en scène etc...
Ré-écoutez "Nicolas", ou "Les miroirs dans la boue", des petits chefs d'oeuvre.

Sur la nouvelle scène, il y a d'autres gens qui sont bien plus poétiques: Mathieu Chédid, bien qu'on pense à lui plus pour la musique que pour le texte, mais pourtant, il est très doué pour inventer des nouvelles formules littéraires, il fait sonner et chanter les mots, comme Gainsbourg, Nougaro l'auraient fait. Je pense à la chanson "Bonobo", "le complexe du Corne Flakes", par exemple. Le problème, c'est qu'il a une musique tellement créative qu'on en oublie parfois les textes.

et puis, un dernier exemple Mickey 3D, la phrase Il faut que tu respires, c'est superbe, ça veut dire plein de choses, avec beaucoup de pudeur, sans être trop directif, on peut extrapoler beaucoup de choses...

Allez, ne soyons pas trop nostalgiques, il y a de la bonne chanson actuellement aussi, heureusement! Et entièrement d'accord avec Clément B. Un excellent interprête ne sauvera pas une chanson de merde, tandis que le contraire, oui: faites chanter "J'aime la vie" dans la bouche de Nougaro, ça restera une catastrophe musicale. Par contre faites chanter "Le gorille" par Franck Michael, ça restera un chef d'oeuvre.

Donc en fin de compte, il faut d'abord une bonne chanson. C'est le minimum! Brassens n'est pas un interprête et pourtant, c'est la référence pour la plupart d'entre nous.

Guillaume

guillaume

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 06/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La "Nouvelle Chanson française"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum