bonnes nouvelles de chez nous par Ludivine Nolf © La DH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

bonnes nouvelles de chez nous par Ludivine Nolf © La DH

Message  Tchouf le Jeu 31 Aoû - 21:45

Punis s'ils parlent français! (31/08/2006)
Le néerlandais est dorénavant la seule langue tolérée dans les cours de récréation des écoles communales de Merchtem

MERCHTEM Ils auront beau s'armer de cartables flambant neufs et de bics indélébiles, les élèves des écoles communales de Merchtem redoutent déjà la rentrée des classes. Du moins, ceux qui ne parlent pas le néerlandais à la maison... Sous peine d'être expédiés dans le bureau du directeur, ils sont tenus de ne s'exprimer qu'en flamand dans la cour de récré. Et s'ils osent ne fût-ce que chuchoter une autre langue, les surveillants seront là pour imprimer la sentence en gros cachet rouge dans leur journal de classe : renvoi, retenue, expulsion.

C'est en tout cas ce que le conseil communal de Merchtem a décidé , à l'unanimité, mardi soir : à partir de cette année scolaire, le néerlandais sera la seule langue admise au sein de quatre de ses écoles communales. Non seulement du côté de la plaine de jeux, mais également lors des contacts avec les parents.

"C'est affolant, proteste-t-on du côté du FDF. Ce désir d'éradiquer les francophones s'apparente à du racisme! Et dire que Merchtem ne se situe qu'à un jet de pierre de Bruxelles..."

Eddie De Block (VLD), le bourgmestre de Merchtem, a tenu pourtant à expliquer que cette nouvelle réglementation répond à une demande des directions qui sont de plus en plus confrontées à des parents ne parlant que le français. Ceux-ci sont, de fait, incapables d'aider leurs enfants à étudier ou à faire leurs devoirs.

"Nous avons comme objectif de favoriser la bonne intégration des élèves à l'école, explique Eddie De Block (VLD), le bourgmestre de Merchtem. Nous ne visons pas que les francophones, mais également les élèves issus de familles d'émigrés. Les parents qui placent leurs enfants dans une école flamande ont, en outre, le désir d'assurer leur avenir linguistique. Si le nouveau règlement ne leur plaît pas, libre à eux de changer leurs enfants d'institution ! Même si notre solution est de loin la meilleure manière d'apprendre le néerlandais".

Un avis que ne partage donc pas le FDF. "C'est à dégoûter les enfants d'apprendre cette langue, s'insurge Olivier Maingain, le chef de file du parti. Les flamands ne font décidément aucune preuve d'ouverture. Quand comprendront-ils que la contrainte est anti-productive et que c'est justement l'échange linguistique qui est fructueux ? ". Et le bourgmestre de Merchtem d'insister : sa décision est irrévocable. Dès la rentrée, on ne parlera que flamand dans les écoles de sa commune.
Ludivine Nolf
© La Dernière Heure 2006


Dernière édition par le Jeu 31 Aoû - 21:49, édité 1 fois
avatar
Tchouf

Nombre de messages : 57
Localisation : Bruxelles 1030
Date d'inscription : 17/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://frankwuyts.is.dreaming.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: bonnes nouvelles de chez nous par Ludivine Nolf © La DH

Message  Tchouf le Jeu 31 Aoû - 21:47

chacun a le droit de faire comme il veut, et de parler la langue qu'il veut où il le veut
une loi comme ça, c'est du fascisme, certains hommes politiques sont vraiment pénibles en Flandre, les gens ne sont pas comme ça, c'est cette bande de nuls qui sont au pouvoir, d'ailleurs je suis persuadé que tous les politiques à 99% (je laisse une petite porte ouverte) sont des gens horribles, car pour réussir et être élu, c'est obligatoire de marcher sur la tête des autres, la quête du pouvoir, il n'y a que ça qui compte pour eux, tout le reste passe après
heureusement qu'il y a les artistes pour faire contrepoids, mais faut avouer qu'ils en font de moins en moins (moi en 1er) et qu'il y en a de moins en moins d'authentiques... y'a plus de Coluche, j'ai vu Bedos déclarer que toute sa vie d'artiste était un échec par rapport à son message, je ne suis pas d'accord avec lui, car il a du en faire évoluer quand même quelques unes de mentalités, une goutte d'eau dans "l'océan de boue où sombre la pensée" (c'est du Renaud)
comment on peut interdire à des enfants de parler la langue qu'ils veulent dans une cour de récréation?, qu'il faudra changer en "cours de répression" bientôt
quel monde!
avatar
Tchouf

Nombre de messages : 57
Localisation : Bruxelles 1030
Date d'inscription : 17/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://frankwuyts.is.dreaming.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum