Les "humeurs" de mes voisins (mi-mai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les "humeurs" de mes voisins (mi-mai)

Message  Quichotte le Ven 11 Mai - 16:36

Les "humeurs" de mes voisins :

Depuis quelque temps, avec le beau temps, en plus de ma voisine, nous nous retrouvons parfois à plusieurs voisins à discuter sur le trottoir et les conversations vont bon train !

Un voisin :
« Dites, vous savez que je n’ai toujours pas avalé que Sarkozy ait été élu ! Et vous avez vu ? Dès le lendemain, il est parti faire une croisière de luxe en Méditerranée grâce à un homme d’affaire milliardaire de ses amis ! Quel culot ! »

Un autre voisin :
« Oui, et il le dit sans complexe: "Mr Bolloré est un de mes grands amis, je ne compte pas m'en cacher"... Ce qui en dit déjà long sur les rapports qu'il entretiendra avec les gros industriels et dès lors sur l'influence que ces derniers auront sur sa politique...
Tout ça, c'est la faute à ces gros cons qui votent pour une personne et pas pour des idées.
Je suis écoeuré de cette connerie humaine, écoeuré de voir que des gens de petite classe sociale votent quand même pour un type qui promet de l'argent aux plus riches (réduction de l'impôt sur la fortune, réduction des droits de succession sur les patrimoines de plus de 750 000€)… Un type qui propose aussi de travailler plus quand je ne sais combien de chômeurs ou de gens licenciés brutalement pour délocalisation peinent à chercher du travail.
Écœuré de voir aussi qu'autour de nous, il y a pas mal de gens qui aurait été prêts à voter pour ce pétainiste aux accents populistes.
Quand il parle des valeurs qu'il compte incarner, j'ai l'impression de retomber 60 ans auparavant : Le travail, la famille, la moral, et surtout l'identité nationale....
Franchement, Monsieur, c'est peut être mon côté extrémiste, mais cette histoire ne me fait pas du tout rire. Je déteste la banalisation qu'on est en train de faire de toutes ces idées ultra-libérales, et je hais par dessus tout cette tendance générale à la consensualité...
Ce que j'entends à la radio me fait vomir.
L’autre jour, c'était un des bras droit de Sarkozy qui parlait de la non-utilité des syndicats, du fait qu'ils ne représentent jamais que 8% des travailleurs, et que d'après lui, cette minorité gauchiste empêcherait les 90% restant d'accomplir leur travail.
Et quand on entend des mots aussi durs et violents que "LIQUIDER l'héritage de mai 68", "laver au KARCHER", on ne peut que s'inquiéter.
Non franchement, rien que d'en parler, ça me donne des ulcères ... »

Un troisième voisin :
« Et puis, il me semble même qu’on est retourné, non pas 60 mais 74 ans en arrière. En 1933, Hitler se fait élire à la chancellerie allemande dans un climat politico-économique moribond. Il crée Volkswagen. Il crée de l'emploi. Il exploite les peurs et les rêves. Il parle de la grande Allemagne. Il parle de l'avenir meilleur. Et subitement, pour les ouvriers, pour les classes moyennes, il devient un Dieu. Après le meeting de Sarko à Bercy digne de Nuremberg, j'ai carrément flippé, tout y était !!!! »

Le premier :
« Et quand je pense que le président du MR est un chaud partisan et un ami de Sarkozy, les gens, ici, devraient quand même pas mal réfléchir avant de voter pour ce parti ! »
avatar
Quichotte

Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 18/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum